Cannabis et sclérose en plaques

Cannabis et sclérose en plaques

 

Sclérose en plaques a maladie démyélinisante neurodégénérative, avec des lésions du système nerveux central. Dans le monde, environ 2.5 à 3 millions de personnes sont touchées par le SM, dont 600.000 118.000 en Europe et plus de XNUMX XNUMX en Italie. 

Elle touche les femmes en plus grand nombre, dans un rapport de 2 pour 1 par rapport aux hommes, et se déclare plus ou moins entre 20 et 40 ans. Les symptômes et l'évolution de la maladie varient d'une personne à l'autre.  

Jusqu'à il y a 20 ans, elle était considérée comme une maladie mystérieuse, difficile à diagnostiquer et à traiter, aujourd'hui la sclérose en plaques fait moins peur, grâce aux progrès scientifiques, qui ont introduit des technologies permettant un diagnostic précoce et des protocoles thérapeutiques de plus en plus efficaces.

Une revue des résultats de la recherche a été faite à l'occasion du Congrès scientifique annuel de la Sclérose en plaques italienne Foundation (Fism), tenue à Rome en mai 2018. 

Études sur le cannabis et la sclérose en plaques

L'étude menée par l'Université de Catane a porté sur 1500 patients provenant de différents centres spécialisés dans le traitement de la sclérose en plaques, auxquels cannabis a été administré sous forme de spray.

Après le premier mois, 61,9% des patients ont enregistré une amélioration de la spasticité de telle sorte qu'ils ont été encouragés à poursuivre le traitement.

Après six mois, une amélioration cliniquement significative, supérieure ou égale à 30%, a été enregistrée chez 40,2% des patients.

Symptômes associés à la spasticité, comme crampes et spasmes nocturnes, amélioré dans la majeure partie des patients.

La recherche soutenue par l'AISM

L'efficacité du cannabis médical dans la réduction de la spasticité a été soutenue par un étude multicentrique  publié dans Lancet Neurology par un groupe de chercheurs italiens, réalisé grâce au soutien de la Fondation italienne de recherche sur la sclérose latérale amyotrophique.

Les chercheurs ont recruté 59 patients âgés de plus de 18 ans, atteints de sclérose latérale amyotrophique avec des symptômes évidents de spasticité.

L'étude a été menée en double aveugle; les médecins et les patients ne savaient pas qui suivait un traitement et qui recevait un placebo.

Pendant les six semaines, les patients ont reçu des cannabinoïdes, du THC et CBD, dans les mêmes quantités, sous forme de spray. Chaque patient pouvait librement accéder à un maximum de 12 pulvérisations par jour.

A la fin des six mois, les patients qui avaient pris le médicament cannabinoïde, ont montré une amélioration significative des symptômes liés à la spasticité par rapport aux patients traités avec le placebo.

"L'étude - déclare le docteur Giancarlo Comi - a enregistré une réduction de la douleur causées par la rigidité et les spasmes, ainsi qu'une amélioration de la qualité du sommeil".

L'équipe de traitement, de plus, "a été assez bien toléré : personne ne l'a interrompu" sinon temporairement, "il n'y a eu aucun événement indésirable grave et les effets secondaires ont été très modestes en termes de fatigue, vertiges et somnolence".
 
 
 
 
 
 
 
 

0 commentaires

Écrire un commentaire

Les commentaires sont modérés